Vous êtes ici :

Travail d’équipe et évaluation individuelle, le challenge des jeunes (et des vieux) chercheurs

31 octobre 2018

Les progrès en science viennent avant tout de l’émergence d’idées d’une communauté. La communauté peut prendre un sens très large en incluant tous nos prédécesseurs, nous construisons sur les épaules des géants (en référence à l’émission « Sur les épaules de Darwin » de Jean Claude Ameisen), et bien sûr avec nos contemporains, plus jeunes et plus vieux. La communauté peut aussi prendre un sens plus restreint, celle du laboratoire, avec quelques chercheurs, plusieurs tasses de café et un tableau noir. Alors qu’on peut imaginer qu’une sélection de groupe serait bien adaptée pour choisir les meilleures « communautés » scientifiques, l’évaluation est invariablement individuelle dans nos universités et nos centres de recherche. Le jeune chercheur est sélectionné sur base de son CV et doit, bien souvent, repartir de zéro, seul dans un labo, et prendre de nombreuses années pour reconstituer un environnement, un écosystème, une communauté, productifs.

Tuer le père (ou la mère)

La démonstration de la performance individuelle passe par une séquence qui peut être difficile à organiser, celle de l’éloignement d’une zone de confort, l’éloignement du laboratoire d’origine. Cela passe par une mobilité internationale, mais parfois, aussi, par un éloignement calculé, de quelques centaines de kilomètres, pour simplement faire correspondre le CV aux canons de sélection. Le promoteur doit impérativement s’effacer pour laisser toute la place au jeune chercheur. Et si le promoteur ne laisse pas cette place, le jeune chercheur doit la prendre d’une manière qui peut tourner à l’Œdipe.

Perte de synergie

On comprend bien que l’éloignement du jeune chercheur a pour objectif de renouveler les idées, de créer de l’originalité, de casser la consanguinité. Ce que l’on mesure moins, c’est cette perte de l’écosystème, de cette communauté, qui permet aussi l’émergence de nouvelles idées. Loin de moi l’idée de revenir à ces laboratoires où des dynasties prennent le contrôle. Cependant nous ne devons pas oublier cette nature communautaire de la science, et prendre soin de nos chers collègues qui nous permettent, avec le café, de faire émerger les meilleures idées de notre cerveau.

C’est la valeur centrale de notre association, Objectif Recherche, et nos portes sont toujours grandes ouvertes si vous avez un peu de temps pour défendre ces valeurs.

Denis Michez Photo
 

 


Denis Michez
Professeur à l'UMons et Président d'Objectif Recherche ASBL - Focus Research VZW

Haar Drogentests Erkennung Perioden http://onlinepillen.ch/ sehr günstige Krankenversicherung